Atelier de laque Vietnamienne 2019

 

Maître de Stage : Lai Thai Mai Lien

La Peinture à la laque vietnamienne

A l’Ecole des Beaux Arts de Hanoi, fondée en 1930 par Victor Tardieu et Nam Son, ancien élève des Beaux Arts de Paris, les enseignants français et leurs élèves vietnamiens ont eu l’idée de mettre au service de l’Art cette technique traditionnelle de la laque. Ainsi naquit la Peinture à la laque vietnamienne.

La laque est une résine extraite du laquier, arbre poussant dans les régions montagneuses s’étendant du nord du Viêt Nam à la Birmanie. Elle se solidifie à l’air et permet de recouvrir les bois de construction et les bambous tressés d’une couche protectrice, imperméable, résistante aux éraflures et aux acides.

D’abord suc laiteux, récolté par incision de l’écorce, la laque devient marron après malaxage et constitue la base de la peinture. Elle est aussi employée comme vernis de finition.
Cuite, elle est utilisée comme couleur noire.
Elle ne peut être colorée que par certains pigments minéraux, d’autres risquant de l’oxyder.
A l’origine, n’existaient que des rouges à base de pierre rouge dans la nature (comme dans les pagodes), complétés par la suite par du jaune, du vert et du bleu.


La couleur blanche est apportée par l’incrustation de morceaux de coquilles d’oeufs et l’application de très fines feuilles d’argent. Quant aux feuilles d’or, outre la couleur jaune, elle donne au tableau son côté précieux.
Selon l’inspiration de l’artiste, seront ajoutées des incrustations de morceaux de coquilles d’escargot, de poudre ou morceaux de nacre de moules d’eau douce.

La laque s’applique en plusieurs couches successives. Chaque couche doit sécher avant d’être soigneusement poncée au papier de verre, à sec ou le plus souvent sous un filet d’eau, avant l’application de la couche suivante. Il faut en général plusieurs couches de chaque couleur. Le ponçage permet de faire apparaître différentes formes et couleurs.

Une dernière couche de laque, non colorée, est appliquée comme vernis, servant à la fois à protéger et à donner de la profondeur au tableau. Le lissage de finition est fait avec la paume de la main.

Le support de la peinture est une plaque de bois de bonne qualité, fabriquée par quelques artisans spécialisés, recouverte de plusieurs couches de résine cuite mélangée à de la sciure de bois et du coton. Ce support est toujours de couleur noire, parfaitement lisse et résistant aux déformations, prêt à peindre.

Déroulement du stage :

Programme :

1er Jour :
9h-9h30 : Présentation de la technique de la laque Vietnamienne, montrer quelques tableaux et objets et expliquer le programme pour 3 jours.
9h30 – 10h : faire les dessins sur les tableaux
10h-12h : incrustation de coquilles d’oeuf sur 1er tableau.
14h-16h : appliquer deux couches de la peinture de la laque, et deux couches des feuilles d’argent sur 2ème tableau.
16h -17h : appliquer une couche de la laque sur les coquilles d’oeuf ont déjà incrusté le matin.

2ème jour :
9h – 10h : poncer les coquilles d’oeuf, laisse sécher
10h – 11h : appliquer 3ème couche de la laque sur 2ème tableau
11h – 12h : redessiner et appliquer 1er couche de la laque sur 1er tableau
14h-17h : continuer d’appliquer les couches de la laque et les feuilles d’argent sur les deux tableaux. Termine la journée avec une couche de la laque très fine sur chaque tableau. Laisser sécher pendant la nuit

3ème jour :
9h-11h : poncer les tableaux dans l’eau
11h-12h : laisser sécher, faire les dessins, appliquer la feuiller d’or sur tableaux
14h-16h : poncer, redessiner et soigner tous les petits détails
16h-17h : appliquer la couche de verni pour finir le travail !

 

Cet atelier vous intéresse ?

Accédez au formulaire d'inscription en ligne, si le stage y est présent c'est qu'il reste encore au moins une place !

Accéder au Formulaire